21 septembre 2017

APRES LA REUSSITE DU 12 SEPTEMBRE,
SOYONS NOMBREUX LE 21 SEPTEMBRE


le 21 septembre 2017

En grève et en manifestation


10h30 Palais de justice Périgueux
15H30 Poste de Sarlat
17H00 
Palais de justice Bergerac

Pour la 1ère journée de mobilisation contre les ordonnances le 12 septembre, nous étions 3500 dans les rues de Dordogne. Il s’agit d’une grande réussite, qui ne constitue qu’une première étape.

 

Le projet de loi travail XXL 2017, c’est :

=> PERMIS DE LICENCIER À TOUT VA
Avec la loi XXL c’est le dumping social et les licenciements boursiers institutionnalisés ! Des milliers d’emplois, particulièrement dans l’industrie, sont menacés.

=> LA PRÉCARITÉ À TOUS LES ÉTAGES
- Contrats en CDD renouvelés jusqu’à cinq ans (normes européennes)
CDI de chantier, de mission ou de projet généralisés à toutes les professions, c’est la précarisation des emplois qui deviendrait la norme.
- Demain si ce projet de loi aboutit, ces garanties pourraient disparaitre, au gré de négociations sous pression, soumises au chantage à l’emploi dans chaque entreprise.

=> DES RECULS IMPORTANTS EN MATIÈRE DE SANTÉ
- Banalisation du travail de nuit dans le commerce,
- Remise en cause de la pénibilité,
- Destruction du CHSCT, cet outil utile pour vous protéger contre les accidents et maladies professionnelles !

=> RETOUR AU FACE À FACE ENTRE EMPLOYEUR ET SALARIÉ ISOLÉ
-  C’est le pot de fer contre le pot de terre ! Cela aboutirait automatiquement à des reculs énormes en matière de conditions de travail, de rémunération, de droits sociaux...

=> UN CODE DU TRAVAIL PAR ENTREPRISE
-  C’est le retour à la loi de la Jungle et à la mise en concurrence des salariés, particulièrement pour les salariés de petites et moyennes entreprises. 

=> CSG ET COTISATIONS SOCIALES
-  Tous perdants, salariés du privé, fonctionnaires, retraités, privés d’emploi ! C'est la remise en cause du principe de solidarité tout au long de la vie créé par la Sécurité sociale.

IL Y A D’AUTRES SOLUTIONS
DE PROGRÈS SOCIAL

Ne laissons pas ce gouvernement massacrer nos droits sociaux, organisons nous, mobilisons-nous, syndiquons nous à la CGT, pour faire reculer les plans de Macron.

Le 21 septembre, rejoignez la CGT !!!
Syndiquez-vous - Agissez par l’arrêt de travail
Participez aux manifestations

En grève et en manifestation
le 21 septembre 2017
10h30 Palais de justice Périgueux
15H30 Poste de Sarlat
17H00 
Palais de justice Bergerac

12 septembre 2017

Le 12 septembre 2017
Je me mobilise avec la CGT 
pour mes droits ! 

à 10h30 palais de Justice de Périgueux

à 15h palais de Justice de Bergerac

Macron a d’ores et déjà annoncé la couleur de ses réformes. Au programme : destruction des droits des salariés et attaques généralisées contre le monde du travail, fonctionnaires, retraités et privés d’emploi inclus. Ce gouvernement, soit disant représentatif de la « société civile », reste bien le gouvernement du patronat, comme en témoigne la nouvelle ministre du travail, organisatrice de multiples plans de licenciements lorsqu’elle était dirigeante d’entreprises du CAC 40 ou son directeur de cabinet, tout droit sorti du Medef.

Ce que veulent Macron et son gouvernement

Contre les salariés

  • Aggravation par ordonnances de loi El Khomri dite « loi travail », un droit du travail par entreprise pour généraliser le dumping et baisser les salaires;
  • Licenciements sans motif facilités ;
  • Limitation des indemnités versées aux salariés par les Prud’hommes.

Contre les privés d’emploi

  • Réforme de l’assurance chômage pour diminuer les droits, notamment des seniors, et modification des règles de calcul pour diminuer les prestations ;

Contre les fonctionnaires et les services publics

  • 120 000 suppressions de postes, en plus de celles des années passées ;
  • Poursuite du gel de rémunération ;
  • De nouveaux milliards de coupes budgétaires au détriment des dépenses socialement utiles ;

Contre les retraites

  • Démolition du système collectif et solidaire de retraite par répartition et passage à un système individuel de retraite par point

Contre les actifs, les retraités et les privés d’emploi

  • Augmentation de la CSG de 1,7 point 

Ce que revendique la CGT pour tous !

- Hausse du SMIC à 1800 euros

 

- Hausse des pensions de retraite et des minima sociaux sur la base de cette proposition de SMIC

 

- Retraite à 60 ans avec taux de remplacement à 75% minimum du SMIC

 

- Renforcement de la Sécurité sociale

 

- Code du travail simplifié renforçant les droits des salariés

 

- Plan de reconquête et de développement des services publics

Ne laissons pas ce gouvernement massacrer nos droits sociaux, organisons nous, mobilisons-nous, syndiquons nous à la CGT, pour faire reculer les plans de Macron.

En grève et en manifestation

le 12 septembre 2017

à 10h30 palais de Justice de Périgueux

à 15h palais de Justice de Bergerac

 

 

Pièce de théâtre "Chocolat Blues"

La CGT Dordogne vous invite à la pièce de théâtre "Clown Chocolat" le mardi 14 mars 2017 à 20h30, salle du Lux 81 rue Talleyrand Périgord, entrée libre et gratuite.
La pièce dure 45 minutes et sera suivie d'un débat avec les comédiens et le réalisateur, l'historien Gérard Noiriel.
Ce spectacle, fruit d’une collaboration entre Marcel Bozonnet et l'historien Gérard Noiriel, est un hommage à Chocolat, il raconte l'histoire de l'artiste Raphaël alias Chocolat et aborde sous un angle neuf, la questions des discriminations, de l'intégration et de l'émancipation.
Rafaël Padilla ou de Leïos, alias Chocolat est un esclave né à Cuba vers 1864, vendu à l'âge de 11 ans comme domestique à un négociant portugais, rencontré par le célèbre clown anglais Tony Grice à Bilbao, Rafaël est engagé dans un cirque parisien après avoir été mineur, homme de peine, chanteur de rue... C'est le premier artiste noir ayant connu la célébrité en France.
Le « clown Chocolat » a connu la célébrité à la belle époque, par son duo avec Foottit, le clown blanc,en incarnant le stéréotype du nègre battu mais content, dont la République avait besoin pour justifier la colonisation.
La popularité de ce duo de clowns s’explique aussi par leur art du déguisement et par leur gestuelle. Ils ont inventé la comédie clownesque, grâce à des « performances » supprimant les barrières qui séparaient jusque-là le cirque, le théâtre, le café-concert, le music-hall.