1er mai 2021 POUR UN MONDE JUSTE, SOLIDAIRE ! AGISSONS !

POUR UN MONDE JUSTE, SOLIDAIRE ET DURABLE ! AGISSONS ! 

à l'appel de l'intersyndicale CGT 24 et FSU 24

1ER MAI 2021 MOBILISONS NOUS !

10h30 - PERIGUEUX  - BOURSE DU TRAVAIL

10H30 - BERGERAC - PALAIS DE JUSTICE

En ce premier mai, journée internationale de lutte des travailleuses et travailleurs, plus que jamais la solidarité internationale doit être mise au cœur de nos actions.

Une solidarité qui aille au-delà des mots, active et de réelle coopération dans l’intérêt des travailleuses et travailleurs du monde entier.

Depuis plus d’un an, le monde entier est bouleversé par la pandémie de Covid -19 . Cette crise est multiple et a de nombreuses conséquences dans le domaine de la santé en premier lieu,

mais aussi sur les questions économiques et sociales ainsi que sur le plan de la démocratie.
Elle a mis en avant les limites et les conséquences désastreuses de décennies de politiques libérales menées pour le seul profit des intérêts capitalistes. Chaque jour, nous mesurons l’acharnement que ses chiens de garde mettent en œuvre pour inventer de nouvelles contraintes et de nouvelles diversions afin de masquer leurs échecs face à la gestion de la pandémie.
La CGT exige un plan de rupture avec les politiques et les logiques économiques qui nous ont menées là où nous sommes.

Vous trouverez ci-joint l'attestation dérogatoire de déplacement pour la manifestation.

8 mars 2021 JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES FEMMES

JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES FEMMES

En avant-première, découvre le teaser du film réalisé par le collectif égalité femmes-hommes de l'UD. C'est ici :

https://youtu.be/EYJio3aLXWY

Sois patient-e et, à compter de 15h40, tu pourras visionner le fim dans son intégralité, en suivant le lien suivant :

https://youtu.be/VdSIc-zQ4uU

L'UD CGT 24 remercie le collectif pour son travail, ainsi que les volontaires qui ont accepté d'accorder leur confiance à la CGT et de témoigner.

Premières de corvées, nous voulons l’égalité maintenant !

Le 8 mars, ce n’est pas la journée de LA femme, ce n’est pas non plus la Saint Valentin ou la fête des mères… C’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, c’est le moment de se mobiliser pour gagner enfin l’égalité !

Cette lutte est indispensable, car nous sommes encore très loin de l’égalité entre les femmes et les hommes, particulièrement au travail : les femmes gagnent, en moyenne, toujours 25 % de salaire en moins ! Chaque jour, c’est comme si les femmes arrêtaient d’être payées à 15 h 40.

Revaloriser les métiers essentiels

Lorsque pendant le confinement, les applaudissements aux fenêtres saluaient les salarié·e·s en première ligne, il s’agissait très majoritairement de femmes : les infirmières, aides-soignantes, aides à domiciles, caissières, agentes d’entretien, assistantes maternelles ou ouvrières dans l’agroalimentaire… et aussi enseignantes, administratives…
Pourtant, les promesses de revalorisation de leur métier ont fondu comme neige au soleil : la majorité des salarié·e·s n’ont même pas vu la couleur des primes Covid !
Pour mettre fin aux écarts de salaires et de retraites, il faut impérativement revaloriser les métiers à prédominance féminine, reconnaître les qualifications, la technicité du travail, les responsabilités et la pénibilité des métiers… et avoir la volonté politique d’appliquer « simplement » la loi qui prévoit un salaire égal pour un travail de valeur égale !

 

Le 4 février 2021 tous en grève et en manifestation !

ENSEMBLE POUR L'EMPLOI ! POUR LES SERVICES PUBLICS ! POUR L'AUGMENTATION DE NOS SALAIRES ET DE NOS RETRAITES ! CONTRE LA PRECARITE !

Le 4 février tous en grève et en manifestation !

PERIGUEUX – Palais de Justice – 10h30

BERGERAC – Palais de Justice – 15h

SARLAT – Place de la Grande Rigaudie – 15h

17 septembre Pour un « après » meilleur « qu’avant »

Le jeudi 17 septembre

Salariés, retraités et privés d’emploi tous ensemble !

Journée nationale d’action, de grève et de manifestations :

PERIGUEUX - 10H30 – Palais de justice

BERGERAC - 15H - Palais de justice

SARLAT - 15H – Place de la Grande Rigaudie

Alors que la période du confinement et de la crise sanitaire a démontré l’échec du système capitaliste, alors que les populations ont pu mesurer les manques du système de santé et des services publics.

Cette période a, aussi, démontré que notre pays a pu faire face grâce à l’intelligence et l’implication collective des travailleuses et des travailleurs, en dépit des politiques gouvernementales et managériales ineptes. C’est, elles et eux qui ont sauvé des milliers de personnes, assuré la vie quotidienne de millions d’autres. La démonstration est faite, s’il y en avait besoin, que les richesses c’est bien nous qui les produisons et qu’elles sont détournées au profit d’une minorité.

 Le gouvernement et le patronat, aidés d’alliés de circonstance, veulent accélérer le pillage de nos droits, de nos salaires, de nos retraites, de nos allocations, accélérer la case des emplois dans le privé et le public.

C’est pour exiger un changement radical de société, que la CGT confédéralement a initié la date du 17 septembre, pour qu’aboutissent nos revendications, nous devons nous mobiliser massivement par la grève et les manifestations.

Nous ne pourrons pas gagner à quelques-uns, même très déterminés, nous pouvons gagner par la mobilisation du plus grand nombre !

La CGT, avec les salariés mobilisés, fait d’autres choix de société, à l’opposé de ceux présentés comme inéluctables. Nous revendiquons donc :

          Le passage aux 32 heures de travail par semaine pour toutes et tous (Création immédiate d’emplois),

          Augmentation des salaires, des retraites et le Smic à 1800 euros (Soutien à une meilleur consommation des ménages),

          Le renforcement de notre sécurité sociale et de notre système de retraite solidaire par répartition, avec un départ en retraite à taux plein à 60 ans. (Solidarité intergénérationnelle et création d’emplois),

          La suppression de la réforme de l’assurance chômage (Ne pas faire payer les plus précaires, solidarité).